TRAVAILLEURS DE PLATEFORMES

VERS LA DEFINITION D’UN STATUT MONDIAL OU LA FIN D’UN BUSINESS MODEL ?

Dans une quinzaine d’années, l’Europe comptera plus de travailleurs indépendants que de salariés. Cette situation est d’ores et déjà amorcée par une contestation grandissante de la relation de travail « traditionnelle » liant l’employeur au salarié, héritée de la révolution industrielle.

De nouvelles conditions d’emploi et activités économiques émergent régulièrement, remettant ainsi en question notre raisonnement juridique, alors que de nouvelles modalités d’encadrement des relations de travail sont en cours d’élaboration dans la plupart des pays.

La crise Covid-19 redistribue encore davantage les forces en présence et remet en question les fonctionnements hiérarchisés, le présentiel, la notion même de subordination, replaçant ainsi l’individu au centre d’une relation de travail nomade et de plus en plus digitalisée.

Nous faisons un tour d’horizon des dernières avancées sur le statut des travailleurs de plateformes en Europe et aux Etats-Unis. Ce statut pourrait probablement à terme être négocié au niveau mondial entre les plateformes et leurs travailleurs, ou encore entre des regroupements de plateformes et des organisations de travailleurs de plateformes.

Voir le document